Les bonnes raisons de voter

Jamais autant qu’en ces fiévreuses journées de mai on n’aura parlé dans la presse d’insurrection et de révolution. Les salaires des cadres et les enquêtes sur les francs-maçons, et autres « réseaux de pouvoir », subissent de plein fouet la concurrence de « Marx » et du « peuple en colère ». Certes, si nos confrères s’encanaillent, c’est davantage pour conjurer que pour espérer. Mais que l’on veuille exorciser le « spectre » ou qu’on l’appelle de nos vœux, le résultat est le même : rien ne vient. Point…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents