« Les salariés se sentent trahis »

Alors que de nombreuses personnes se retrouvent au chômage, le gouvernement ne répond pas à la crise, durable et structurelle, estime le sociologue Didier Demazière*.

Thierry Brun  • 7 mai 2009 abonné·es

Politis : Les salariés se débattent pour arracher le maximum d’indemnités avant d’être licenciés. Leur colère ne vient-elle pas aussi du sentiment d’être dupé ?

Didier Demazière : Les formes d’action et de lutte contre les licenciements sont spectaculaires et intenses. Cela montre une grande détermination et exprime un fort sentiment d’injustice. Cette colère rappelle d’autres épisodes de l’histoire récente, liés à la restructuration ou à la disparition de secteurs entiers de l’économie (sidérurgie, charbonnages, par

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Le temps de la colère
Temps de lecture : 5 minutes