Une salle pour se shooter propre

À Paris, des associations ont présenté un lieu où l’on peut se droguer à moindre risque. Une simple démonstration puisque de telles structures sont interdites en France, malgré leurs avantages en termes de santé publique.

En plein Paris, le 19 mai, une « salle de shoot » a ouvert pendant quelques heures ! Existant dans de nombreux pays, ce type de salle est désigné par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies sous le sigle SCMR, pour « Structure d’accueil avec possibilité de consommer à moindre risque des drogues psychoactives illicites ». Installée dans les locaux de l’association Asud (Auto-support d’usagers de drogues) à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les hépatites, cette salle « de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents