Le réchauffement laisse de glace

Ambitions minimales et frilosité politique : le projet d’accord sur le dérèglement climatique, prévu pour le sommet de Copenhague de décembre, n’a guère avancé après la réunion qui vient de se tenir à Bonn.

Patrick Piro  • 25 juin 2009 abonné·es
Le réchauffement laisse de glace

Six mois. C’est le délai dérisoire accordé à près de deux cents États pour parvenir à un accord international fort contre le dérèglement climatique pour la conférence des Nations unies qui se tiendra à Copenhague en décembre. Et c’est bien mal parti : la session de négociations qui vient de s’achever à Bonn, loin d’en rapprocher la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes