Mariages heureux

Le clarinettiste Peter Vermeersch pratique l’harmonie cocasse.

Peut-on imaginer aujourd’hui une musique qui fusionne jazz et contemporain, écriture et improvisation, acoustique et électronique, organisation et folie débridée ? Une musique qui ne se contente pas de mélanger ces genres et ces techniques mais invente un langage original où tout est mis en synergie par le talent du compositeur ? Une des réponses vient de Belgique sous la forme de la Flat Earth Society dirigée par le clarinettiste Peter Vermeersch : un orchestre de 15 virtuoses issus du rock, du jazz et de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.