Relancer la machine

General Motors compte sur des suppressions d’emploi et les voitures vertes pour renaître de ses cendres.

«Le meilleur moyen de sauver GM est de le tuer » , a lancé le réalisateur Michael Moore, originaire de la région, lors de l’annonce de la faillite du géant de l’automobile. Des propos plutôt mal reçus par les salariés du constructeur. « Nous sommes revenus sur de nombreux avantages sociaux, mais nous l’avons fait pour sauver notre industrie. Dans les années 1950, le leitmotiv de GM était “Trop gros pour échouer”. Je continue d’y croire » , explique le syndicaliste George McGregor. Il reconnaît qu’à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.