Dossier : Humour et politique : Où sont les limites ?

Un siècle d’humour vache

Le Caveau de la République est né en 1901. Portrait d’un théâtre réputé anar de gauche, cornaqué à l’irrévérence, qui a conservé sa tradition de pépinière et de tremplin d’humoristes.

Plus jubilatoire que l’inauguration des associations. L’année 1901 est aussi marquée par deux naissances spectaculaires : le ping-pong et le Caveau de la République. Celui-ci est bâti sur les fondations d’une ferme, la Vacherie, et sous la houlette de Charles Bouvet, ouvrant ses portes à la chanson satirique et à l’humour. Deux genres qui longtemps accompagnent le Caveau, d’emblée estampillé anar de gauche. Héritiers spirituels du Chat noir, fameux cabaret montmartrois, les premiers trublions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.