Dossier : Rwanda, Védrine s'explique

Enfermés dans l’humiliation

L’impossible encellulement individuel et la pratique du mitard témoignent d’un système carcéral anachronique, qui fait fi de la dignité humaine.

Parfois deux dans une cellule de 9 m2, souvent trois. La condamnation pénale se double d’une condamnation à la promiscuité, mâtinée d’insalubrité. En 2000, les parlementaires avaient rendu l’encellulement individuel obligatoire pour les prévenus en détention provisoire, en l’assortissant d’un moratoire. En mars dernier, le Sénat a réaffirmé le principe de l’encellulement individuel, tout en introduisant un nouveau moratoire de cinq ans pour son application. L’idée d’un prisonnier par cellule serait alors…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.