Galoubet sans frontières

Le musicien provençal Miqueu Montanaro explore le monde aux Nuits atypiques de Langon.

Quoi de plus singulier que le galoubet, la flûte à trois trous emblématique de la Provence ? Et pourtant, ce « flûtet » peut ouvrir les portes du monde. Avec son galoubet tambourin, Miqueu Montanaro a parcouru les continents, rencontré leurs musiciens et en a tiré d’innombrables entrelacs. Alors, paraphrasant Darius Milhaud, il peut affirmer : « Ma Provence s’étire d’Istanbul à Medellin. Mon chant vole de Poznan à Oujda, de Thessalonique à Bogota, il n’est qu’un chant d’amour, de vie, de liberté… C’est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.