Là-bas

Banqueroute californienne Les services publics font les frais de la « banqueroute » de l’État le plus peuplé et le plus riche des États-Unis. La Californie accuse un déficit budgétaire estimé à 26 milliards de dollars pour les deux prochaines années, sur lequel les parlementaires s’opposent farouchement. Au point que la majorité des deux tiers, nécessaire pour faire adopter le budget au Parlement, est hors de portée. Le gouverneur Arnold Schwarzenegger a donc décidé d’appliquer des mesures d’urgence dignes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.