Dossier : Chute du Mur : 20 ans après

La science emmurée

Au cours de ces deux décennies, le culte du progrès et le scientisme ont commencé à être contestés, notamment en raison de la prise de conscience écologique.

La « chute du Mur », c’était aussi celle du mythe des soviets, mais quid de l’électricité ? Existait-il aussi un mur séparant la science de l’Est de la nôtre ? La compétition pour l’espace, pour la puissance nucléaire ou pour les premières médicales était-elle rationnelle et libre ici, et seulement prolétarienne et autoritaire là-bas ? Pour qualifier la science de derrière le mur, on évoque souvent le lyssenkisme, cette perversion de la science quand le dogme politique se substitue à la vérité. L’État…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.