Dossier : Rwanda, Védrine s'explique

Le prisonnier est un « sans-droit »

Une vraie loi pénitentiaire est une urgence, un besoin absolu. L’état des prisons et la condition des prisonniers en font une nécessité chaque jour plus aiguë. Et pourtant cette loi ne vient pas. La gauche elle-même l’avait promise, sans la promulguer jamais. L’abandonnant aux limbes du calendrier électoral. Faut-il supplier ? Que faut-il comprendre de cet impossible rendez-vous, si ce n’est le dérangement profond qu’un tel projet suscite ? La vérité est que l’opinion, cette machine invisible et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.