Mieux-disant

Je lis (dans Libération, notamment) que la chefferie de l’État français file, d’une part, 10 000 euros par mois, puis, de l’autre, du moins pour l’année 2008, 1,5 million (d’euros, toujours) par an (ah ouais, quand même, ça commence à faire un gros paquet de pognon) à un mec dont le nom évoque irrésistiblement un fourré (buissonneux), et dont les principaux traits de caractère sont d’avoir dirigé quelques feuilles réactionnaires, puis d’avoir pronostiqué, en 2005, la victoire du « non » au référendum,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.