Tout le monde vote Royal !

Ouvrant la biennale d’art contemporain Estuaire,
à Nantes, la compagnie Royal de luxe a présenté sa dernière parade, inspirée du Titanic.

L’histoire se charge d’anecdotes, de bas-côtés, de dispersions légères. En 1912, sombrait le Titanic . L’insubmersible soumis à la nature glacée. L’histoire a retenu la tragédie, son poids de mélodrame. Elle a oublié une passagère guère ordinaire que transportait secrètement le navire en fond de cale : une Géante, née dans les glaces de l’Islande, cette terre bousculée par les volcans. Capturée par des corsaires à la solde de sa Majesté, elle est condamnée à l’exhibition dans la gaudriole des foires du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.