Le vice et la vertu

Légère baisse de
la production éditoriale, toujours inégale.

«Publier moins pour publier mieux » serait, dit-on, le nouveau mot d’ordre des éditeurs. C’est que l’on constate en effet une érosion du nombre de titres qui paraîtront cet automne : 659 romans français et étrangers contre 676 l’an dernier. La baisse est certes toute relative. Mais elle suffit à certains pour célébrer les vertus gestionnaires des professionnels de l’édition, alors que la crise qui s’est enclenchée au début de l’année perdure. Ce sont pourtant les mêmes éditeurs qui, pour la plupart,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.