La fuite des jeunes cerveaux

À l’heure de la rentrée, certains établissements de quartiers populaires accusent une sévère baisse des effectifs. La mobilité des élèves s’amplifie depuis l’assouplissement de la carte scolaire.

Depuis deux ans, la carte scolaire fait de moins en moins obstacle à la volonté des familles d’échapper aux établissements de ­piètre réputation. Au lycée comme au collège, en effet, la procédure de dérogation s’est assouplie. C’en serait donc à peu près fini des stratégies de contournement : choix d’option prétextes, fausses adresses et autres arrangements… Conséquence : les demandes de dérogation explosent et font chuter les effectifs des collèges les moins bien réputés. « Toutes les remontées que nous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.