L’hôpital, un luxe ?

L’augmentation du forfait hospitalier part du principe que c’est au malade de payer le déficit de la sécu.

Une hausse du forfait hospitalier, qui passerait de 16 à 20 euros, serait donc en gestation, au motif éculé qu’il faut réduire le déficit de l’assurance-maladie. La méthode employée pour tester une augmentation de ce forfait acquitté par les malades pour chaque journée passée à l’hôpital est d’un grand classicisme. Une note interne entre Bercy et le ministère de la Santé est éventée par voie de presse, et une poignée de ministres réagissent, la plupart du temps pour expliquer qu’il ne s’agit là que d’une…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.