Dossier : Inégaux face à la grippe

« Une diffusion large est probable »

On n’en fait pas trop face à la grippe, selon l’épidémiologiste Yves Charpak, qui rappelle que les pays ont des obligations internationales en matière de santé et que la surveillance est cruciale face aux virus.

Politis : On entend deux discours face à la grippe : « On en fait trop » et « La menace grandit ». Comment faire la part des choses ? Yves Charpak I Avant une catastrophe, on peut toujours dire qu’on en fait trop, et après, qu’on n’en a pas fait assez. Le débat n’est pas là. Avant, on gérait les crises quand elles étaient terminées, on faisait de la réparation. Aujourd’hui, on essaie d’anticiper. Cela engendre un coût, mais qui reste ridicule par rapport à celui d’un sous-marin nucléaire, par exemple. Il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.