Clair-obscur

Film phénomène au Maroc, « Casanegra » sublime une cité contrastée.

Ingrid Merckx  • 15 octobre 2009 abonné·es

Casa n’a jamais été blanche. Déjà en 1942, chez Michael Curtiz, la cité marocaine (filmée en studio) représentait à la fois une porte vers le monde libre et une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes