Guinée : Après la tuerie

Après les massacres commis par la junte, l’opposition en appelle à la communauté internationale.

La France et les États-Unis ont officiellement demandé dimanche une « commission internationale d’enquête » sur le massacre d’opposants guinéens, le 28 septembre, dans le stade de Conakry. Selon l’Organisation guinéenne des droits de l’homme, 157 personnes ont été tuées et 1 200 autres blessées par les forces de sécurité venues disperser le rassemblement pacifique de l’opposition. Si on ne peut qu’approuver cette demande de commission d’enquête, on peut aussi observer qu’elle ne peut guère révéler que ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.