Kerviel fait flamber les planches

À Nice, « le Roman
d’un trader », de Jean-Louis Bauer, s’inspire férocement de l’affaire de la Société générale.

Gilles Costaz  • 8 octobre 2009 abonné·es

Le théâtre français a, d’une manière générale, bien du mal à s’emparer de l’actualité et des questions immédiates que pose la société. Au Théâtre national de Nice, Daniel Benoin s’est demandé, au contraire, comment faire un programme sur ce qu’on appelle la crise. Il a

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes