Nuits de Grèce

Angélique Ionatos et Katerina Fotinaki illuminent la langue des poètes.

Denis Constant-Martin  • 15 octobre 2009 abonné·es

Dans la voix d’Angélique Ionatos il y a un clair-obscur qui vient du plus profond de la chanson grecque, cette tonalité sombre que l’on entend dans le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 1 minute