En vélo, pas d’esprit de clocher

Photographe, écrivain, auteur d’un livre consacré au cyclisme, Philippe Bordas décrit un spectateur généralement tranquille, loin des excès des supporters de foot.

Jean-Claude Renard  • 12 novembre 2009 abonné·es

Orée de siècle. Le dernier. Le cycle entame ses tours de roues inauguraux. À travers Forcenés  [^2], époustouflante symphonie littéraire autour du cyclisme (parue en 2008), Philippe Bordas relate les premiers temps des picaros. Quand « les anglomanes et les sportsmen abandonnent le cycle à la convoitise du bas. Les élites du début poussent le jeton sur le chic de l’automobile ». Échappée du rang, une « masse de décavés venus au vélo réalise une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La tribu des supporters
Temps de lecture : 5 minutes