Une belle usine à gaz

La nouvelle architecture des pouvoirs locaux contenue dans le projet du gouvernement contredit les promesses de simplification du « millefeuille des collectivités ».

Michel Soudais  • 19 novembre 2009 abonné·es

Simplification et économies. Ces deux termes, répétés à satiété par le président de la République lors de la présentation de sa réforme des collectivités territoriales, en constituent les maîtres mots. Cette volonté de rationaliser l’organisation de la puissance publique est au moins aussi ancienne que la décentralisation, qui date de 1982. Elle a, dans le passé déjà, motivé la rédaction de nombreux rapports et le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La contre-révolution Sarkozy
Temps de lecture : 4 minutes