Une Leçon D’«Exemplarité» De L’Exemplaire Jacques Attali

Sébastien Fontenelle  • 21 novembre 2009
Partager :

Tout le monde l’a désormais compris: la main qualificative de Thierry Henry (LMQDTH) est du point de vue de nos médiateux un formidable événement.

À l’inverse (et par exemple(s)): ni la mort d’Hakim Djelassi le 26 septembre dans un fourgon de police, ni la mort de Mohamed Boukrourou le 12 novembre dans un fourgon de police ne sont regardées comme des informations dignes d’intérêt[^2].

Ainsi: après avoir omis d’entretenir son lectorat de ces deux accidents de la circulation, le quotidien barbichu Libération dédiait hier sa une – puis ses trois pages d’ouverture – à LMQDTH[^3].

Pour l’occasion, Libération avait convoqué un témoin de moralité de gros niveau: Jacques Attali.

Pas moins.

Et il est en colère.

Très en colère.

Il veut qu’on vire Thierry Henry le tricheur.

Il «propose d’exclure Thierry Henry de l’équipe de France» , parce que d’après lui LMQDTH témoigne de ce que «toute notion d’exemplarité, toute notion de valeur ont disparu» .

Conclusion – accablante: le «sens moral» se perd.

Tu lis ça, n’est-ce pas: tu te frottes quand même si fort les yeux, que t’en sors avec la triste gueule d’un lapin myxomatosé.

Parce que bon, Jacques Attali est quand même le gars qui exploite «des stagiaires rémunérés à hauteur de 400 euros par mois au sein de son association PlaNet Finances, alors qu’il préconise dans son rapport «pour la libération de la croissance française» que «les étudiants en stage soient décemment rémunérés» et que les entreprises« qui recourent de façon récurrente aux stagiaires pour occuper des postes de travail, au lieu de recruter des jeunes de façon pérenne, doivent en être dissuadées»» – comme le souligne le camarade Reymond dans un très jolivre.

Quand Jacques Attali exalte l’ «exemplarité» , il faut donc bien comprendre – même si les gens de «Libération» oublient sottement de le préciser – que lui-même s’en exonère – parce que bon, sur le papier, d’accord, ça fait joli, mais dans la vraie vie, pardon: le stagiaire coûte bonbon, et trop d’humide moralité niquerait à terme le business .

De même, quand Jacques Attali déplore après LMQDTH une perte du «sens moral» née de trop de tricherie: il convient de garder à l’esprit que cette constatation ne vaut pas (du tout) pour Jacques Attali, qui, lorsqu’il écrit ses livres, par exemple, se libère assez volontiers du joug de l’exemplarité.

Son Histoire du temps , parue en 1982, est ainsi, comme le souligne encore l’ami Reymond, «un véritable récital de copier-coller» – dont tu verras ici quelques échantillons.

Je propose dès lors qu’on vire Jacques Attali du paysage médiatique – parce qu’il n’a que trop contribué à faire disparaître « toute notion d’exemplarité et toute notion de valeur» , et plus généralement pour foutage de gueule caractérisé: j’espère – et compte – que Libération relaiera cet appel.

[^2]: As-tu bien noté l’intrigante coïncidence qui fait que tu as plus de chances de mourir dans un fourgon de police ou dans un commissariat que dans une camionnette de La Poste ou une mercerie, quand tu t’appelles Hakim, Lamine ou Mohamed (liste non exhaustive)?

[^3]: Sur cette une d’anthologie, tu liras ceci, aussi.

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don