Barack Obama : la fuite en avant

Le président américain devait annoncer mercredi l’envoi de renforts en Afghanistan.

Sans doute piégé par les engagements de son prédécesseur – mais renouvelés par lui-même pendant sa campagne –, Barack Obama devait annoncer, mercredi, l’envoi de plusieurs dizaines de milliers de soldats supplémentaires en Afghanistan. Le chiffre de trente mille était avancé. Le problème pour le président américain, c’est l’évolution de son opinion publique. Un engagement à « traquer les terroristes » dans leur « fief » afghan était encore populaire en 2007. Il ne l’est plus du tout aujourd’hui. L’opinion…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.