Charles Enderlin : « Israël a joué la carte des islamistes »

Dans son dernier livre, Charles Enderlin montre comment on en est arrivé à un face-à-face avec le Hamas. Il analyse ici les dénis de la société israélienne, qui ne veut ni voir ni savoir. Il note le consensus d’une presse qui, hormis Haaretz, ignore la réalité palestinienne.

Denis Sieffert  • 3 décembre 2009 abonné·es
Charles Enderlin : « Israël a joué la carte  des islamistes »

Politis : Vous avez donné comme titre à votre livre « le Grand Aveuglement », claire allusion à l’attitude d’Israël face à la montée du Hamas. Est-ce toujours de l’aveuglement, ou une stratégie délibérée qui consisterait, de la part d’Israël, à promouvoir le pire de ses ennemis  ?

Charles Enderlin : Il faut distinguer plusieurs périodes. La première se situe avant et au tout début de la première Intifada, c’est-à-dire à la fin des années 1980. À l’époque, Israël a franchement joué la carte des islamistes, qui étaient encore la confrérie des Frères musulmans, les aidant et les encourageant contre les nationalistes palestiniens de l’OLP. Cela a duré jusqu’à ce

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Copenhague, génération climat
Temps de lecture : 8 minutes