Couché sur le papier

Dans « Rêves », de Wajdi Mouawad, mis en scène par Igor Mendjisky, un homme écrit des songes qui prennent vie.

Gilles Costaz  • 24 décembre 2009 abonné·es

En un temps où la dérision et la désintégration des formes dominent l’expression artistique, le Libano-Québécois Wajdi Mouawad a pris une place prépondérante dans le théâtre contemporain en revenant à la tragédie, au lyrisme, à la transfiguration quasi mythologique des conflits

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes