Langues d’Ogres

Les Ogres de Barback publient le deuxième volet des aventures de Pitt Ocha. Un disque-livre réfléchi et rythmé entre conte initiatique et carnet de voyage.

Ingrid Merckx  • 24 décembre 2009 abonné·es

Quand les Ogres de Barback ont commencé à se faire connaître, c’était un running gag à chaque concert : « Et encore une chanson triste ! », annonçaient les quatre frères et sœurs, les yeux humides, en enchaînant leurs titres. Un côté slave doublé d’un intérêt appuyé pour les humbles… Quinze ans plus tard, l’esprit est le même en nettement plus allègre à écouter Pitt Ocha au pays des mille collines. « Lundi, mardi, fête ! » Les Ogres sont devenus

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes