Le PS rêve du grand écart

Les socialistes ont investi leurs listes et présenté leur programme commun pour « gagner toutes les régions ». Un texte marqué à gauche, que les candidats peuvent librement « interpréter ».

Michel Soudais  • 17 décembre 2009 abonné·es
Le PS rêve du grand écart

Oubliés, les doutes. Et la plus élémentaire prudence. Samedi, à Tours, où le PS tenait une convention nationale pour ratifier ses listes aux élections régionales et lancer sa campagne électorale, Martine Aubry s’est prise à rêver d’un grand schelem : « Nous avons un grand nombre de régions et nous devons toutes les garder. Mais nous pouvons toutes les gagner ! Cela dépend de nous » , s’est enflammée la Première secrétaire du PS, visant l’Alsace et la Corse, les deux seules régions

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes