Les mensonges de Tony Blair

L’ancien Premier ministre en a fait l’aveu : les armes de destruction massive de Saddam Hussein n’étaient que prétexte.

Simon Petite  • 24 décembre 2009 abonné·es

Après avoir menti pendant des années aux Britanniques, l’ex-Premier ministre Tony Blair a avoué sur la BBC que les armes de destruction massive n’étaient qu’un prétexte pour envahir l’Irak en 2003. Il aurait de toute façon déclaré la guerre à Saddam Hussein, même s’il avait su que le dictateur ne disposait d’aucun arsenal nucléaire, bactériologique ou chimique. Les familles des soldats tombés prétendument pour protéger Londres de la bombe de Saddam apprécieront. Tout comme les Irakiens, qui continueront encore longtemps de payer la dévastation de leur pays.

De

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle
Reportage 28 février 2024 abonné·es

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle

Face à la purge menée par l’actuel gouvernement pro-russe, les artistes et les responsables d’institutions culturelles se rebiffent. Ils dénoncent une mainmise du Kremlin sur le pays, qui a redoublé depuis le début de la guerre totale en Ukraine, et luttent contre le retour de l’influence russe.
Par Audrey Lebel
En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens
Allemagne 26 février 2024

En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens

Une association étudiante de l’université de Bayreuth, en Bavière, est attaquée en justice après avoir organisé un colloque en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient entre les peuples palestinien et israélien.
Par Denis Sieffert
Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro