Des femmes répondent à Élisabeth Badinter

Pour la philosophe Élisabeth Badinter, le diktat de l’écologie défend un modèle de mère rétrograde. L’allaitement serait le symbole le plus manifeste de cette régression. Des femmes s’insurgent et dénoncent une posture idéologique et réactionnaire.

Ingrid Merckx  • 18 février 2010 abonné·es
Des femmes répondent à Élisabeth Badinter
© Photo : JUPITERIMAGES/AFP

Les réactionnaires ne sont pas où l’on croit. Ce sont les « bonnes mères écologiques » , d’après la philosophe Élisabeth Badinter, qui part en croisade contre le « diktat de l’écologie » . Dans son dernier livre, le Conflit, la femme et la mère [^2], elle dénonce « le retour en force du naturalisme » , une « idéologie » qui ferait de « Mère Nature » une nouvelle tyrannie soumettant les femmes à des « lois » de plus en plus contraignantes, avec comme première conséquence de les renvoyer à la maison. Condamnation du tabac et de l’alcool pendant la grossesse, bataille du lait, réticences face à la pilule et à la péridurale, méfiance à l’égard de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes