André Schiffrin : le contenu avant la forme

Alors que s’ouvre le Salon du livre, André Schiffrin montre dans « l’Argent et les Mots », à quel point les logiques comptables dominent l’édition et d’autres secteurs culturels. Pourtant, des alternatives existent, garantes de diversité.

Politis : Au début de ce dernier ouvrage, vous revenez sur la réception en France de votre premier livre, l’Édition sans éditeur 1, qui décrivait les processus de concentration et de spéculation sur les maisons d’édition. Vous racontez qu’on vous a d’abord dit que ce phénomène était « impossible au pays de l’exception française » puis, dix ans plus tard, que vous aviez été au contraire « trop optimiste ». Avez-vous vraiment été « trop optimiste » ? André Schiffrin : Les processus de concentration et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents