Complexité d’un débat

Denis Sieffert  • 11 mars 2010 abonné·es

Un jour de mai 1793, alors que la « révolte des villes » faisait rage, un certain Maximin Isnard, député de la Gironde, président passablement exalté de l’Assemblée législative, menaça Paris d’anéantissement : « Bientôt, s’est-il écrié, on chercherait en vain sur les rives de la Seine si Paris a existé. » La province se soulevait contre la capitale. Cela, quelques mois après que Danton eut proclamé « la République une et indivisible » . Mais la colère de la province fut à son comble quand la Convention (« Paris ») décida de lever une armée en masse qui allait vider les campagnes et ruiner les paysans. Province contre Paris, fédéralisme contre centralisme, régionalisme contre République, la dualité n’est pas nouvelle. Elle fut sanglante en ses débuts. Elle pourrait être pacifiée et porteuse d’ambitions démocratiques

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes