Une fable au goût plutôt acide

Avec « Jaffa, la mécanique de l’orange »,
Eyal Sivan dévoile
par une métaphore
un siècle d’histoire israélo-palestinienne.

Clémentine Cirillo-Allahsa  • 25 mars 2010 abonné·es
Une fable au goût plutôt acide
© PHOTO : EYAL SIVANJaffa, la mécanique de l’orange, dimanche 28 mars, 21 h 30, France 5 (52’). Rediffusion le vendredi 2 avril à 23 h 50.

Jaffa, la mécanique de l’orange : ou comment la petite orange Jaffa raconte l’histoire troublée de sa terre, la Palestine. Vecteur de mémoire sensorielle puis de la mémoire du lieu, ce fruit, devenu symbole du sionisme, possède une histoire séculaire. Après Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël, réalisé en 2004 avec le Palestinien Michel Khleifi, le producteur et scénariste israélien Eyal Sivan trace un nouvel itinéraire pour comprendre

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 5 minutes