Xynthia: la politique du bulldozer

Politis  • 15 avril 2010
Partager :

Et le couperet du géomètre s’abattit: près de 1 500 habitations seront rasées en Vendée et en Charente-Maritime parce qu’elles sont situées… en « zone noire », c’est-à-dire « à danger de mort avéré ». Un pur concept technocratique, issu de l’intransigeance expresse du bulldozer Sarkozy, car des maisons à peine mouillées par l’inondation provoquée par la tempête Xynthia sont promises à la casse, quand d’autres plus ennoyées en réchappent par mystère. Et ça gronde sur le terrain : ne pourrait-on pas examiner des moyens de protection avant de raser ?, ose le ministre Bussereau, président du conseil général de Charente-Maritime. Pas sûr que ce plaidoyer pro-sinistrés plaise au Président, soucieux de reprendre la main sur sa trajectoire politique en chute libre.

Écologie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don