Ah ! si nous étions à Moscou…

Alain Françon propose une mise en scène
un peu alanguie des « Trois sœurs » de Tchekhov, mais l’interprétation est formidable.

Gilles Costaz  • 3 juin 2010 abonné·es
Ayant laissé sa place de directeur du théâtre de la Colline à Stéphane Braunschweig, Alain Françon a repris – comme tant ­d’autres metteurs en scène – sa vie de chevalier errant du théâtre. Le voilà qui revient à Tchekhov, un an après une Cerisaie
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes