« En France, la filiation est sacralisée »

Le droit à l’adoption par des couples homosexuels avance dans de nombreux pays. La France, en revanche, persiste à empêcher cette mesure d’égalité. Une résistance qui témoigne d’une volonté de naturaliser l’ordre social.

Olivier Doubre  • 24 juin 2010 abonné·es
« En France, la filiation est  sacralisée »
© PHOTO : SMIDT/AFP* Enseignant à l’École normale supérieure et chercheur à l’Iris (CNRS/EHESS). Dernier ouvrage paru : Le Sexe politique. Genre et sexualité au miroir transatlantique (éd. EHESS, 2009).

Politis : À la veille de la Gay Pride 2010, diriez-vous que la revendication pour autoriser l’adoption d’enfants par les couples de même sexe constitue aujourd’hui l’un des derniers combats pour l’égalité des droits en France par rapport aux couples hétérosexuels ?

Éric Fassin : C’est effectivement un enjeu actuel, car l’adoption reste un point de forte résistance à l’égalité des droits. Toutefois, si cette bataille est la dernière en date, elle n’annonce certainement pas la fin des revendications. En effet, les combats minoritaires n’ont pas vocation à se terminer. Souvenons-nous : au début des années 1980, avec la fin des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Une défaite du journalisme
Temps de lecture : 7 minutes