« On peut réparer les crises »

L’idée d’une taxation des transactions financières sera soumise au G20 de Toronto. Une occasion pour Susan George* de défendre cette initiative et d’autres solutions aux dégâts sociaux et écologiques.

Politis : Il sera beaucoup question de régulation financière lors du sommet du G20, qui réunira à Toronto les 26 et 27 juin les vingt plus importantes économies de la planète. Parmi les propositions, une taxe bancaire internationale est envisagée. Qu’en pensez-vous ? Susan George I Les Canadiens ont déjà rejeté cette idée, mais, de toute manière, une telle taxe sur les banques servirait à la constitution d’un fonds de secours. Ainsi, les banques pourraient continuer à utiliser des instruments financiers à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.