« On peut réparer les crises »

L’idée d’une taxation des transactions financières sera soumise au G20 de Toronto. Une occasion pour Susan George* de défendre cette initiative et d’autres solutions aux dégâts sociaux et écologiques.

Thierry Brun  • 24 juin 2010 abonné·es

Politis : Il sera beaucoup question de régulation financière lors du sommet du G20, qui réunira à Toronto les 26 et 27 juin les vingt plus importantes économies de la planète. Parmi les propositions, une taxe bancaire internationale est envisagée. Qu’en pensez-vous ?

Susan George I Les Canadiens ont déjà rejeté cette idée, mais, de toute manière, une telle taxe sur les banques servirait à la constitution d’un fonds de secours. Ainsi, les banques pourraient continuer à utiliser des instruments financiers à risque, et le fonds servirait à leur sauvetage en cas d’effondrement. Cela s’appelle le moral hazard en

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes