Contre le conformisme homo

Jacques Fortin invite les gays à s’échapper du piège identitaire et à «renouer les fils de l’utopie».

Que reste-t-il de la révolte du mouvement homosexuel né dans la foulée de Mai 68 ? L’homosexualité est-elle intrinsèquement contestataire pour l’ordre (sexuel) établi ? Ou bien : aujourd’hui largement admis dans la société française, les gays et les lesbiennes ont-ils définitivement adopté, depuis les années 1980, des modes de vie où la consommation tient une place prépondérante et où la compétition est une valeur sûre et revendiquée ? C’est sans doute cette dernière interrogation, où transparaissent…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.