On ne perd pas son temps, on le prend !

L’avion n’a pas tué le voyage en bateau. Le transport en cargo de la marine marchande, lent et soumis aux contingences, connaît un engouement nouveau.

Patrick Piro  • 22 juillet 2010 abonné·es

On part un jour du Havre, quand le cargo est prêt. Il touchera Bilbao, Casablanca, Dakar, parfois Banjul et Conakry, Freetown, Rio, Santos, Zarate, Montevideo. On peut choisir de ne pas lâcher son bateau : retour au Havre

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Voyager sans avion
Temps de lecture : 2 minutes