Des flics à l’école

Politis  • 30 septembre 2010
Partager :

Cinquante-trois établissements devraient accueillir un policier en leur sein. Ils ont été choisis parmi la liste « des plus exposés aux phénomènes […] de violence » . Application du « plan de sécurisation », ce dispositif gêne déjà : le pionnier, le lycée de la Mare Carrée à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), accueille 30 % de boursiers et affiche des résultats au bac en dessous de la moyenne, mais n’aurait pas connu de violences depuis 2005. La policière-référente, Sylvie Pinsard, aurait été huée en prenant ses fonctions. Le proviseur, M. Amiot, s’interroge sur ce renforcement du partenariat existant avec le commissariat voisin et sur l’intérêt que la brigadière porte son uniforme. Le syndicat enseignant Snes a signifié son « refus » d’un « bureau de sécurité ». Quant à la Ligue des droits de l’homme, elle rappelle qu’en pleine pénurie de personnels éducatifs « cette mesure ne correspond ni aux demandes des parents, ni à celles des enseignants, ni à celles d’élèves qui se sentent lourdement stigmatisés ».

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don