Ici

Politis  • 16 septembre 2010
Partager :

La médecine du travail en retraite

Les députés UMP ont fait très fort dans le cadre de la réforme des retraites. Ils ont adopté un amendement du gouvernement accusé de démanteler et de mettre sous tutelle des employeurs de la médecine du travail. Il est prévu que « les missions des services de santé au travail [soient] assurées par une équipe pluridisciplinaire » , qui la plupart du temps sera dirigée par un représentant patronal, pointe les syndicats. Le taulier peut aussi désigner « un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels de l’entreprise » . On n’est jamais mieux servi que par soi-même…

Le chantage de Continental

L’équipementier automobile allemand Continental s’est fait une spécialité du chantage à l’emploi. En échange de sacrifices présentés par la direction comme vitaux pour la survie de trois sites en Midi-Pyrénées (Toulouse, Boussens et Foix), les 2 500 salariés devront travailler plus pour gagner moins. La direction a crié victoire en organisant une consultation qui a recueilli à peine plus de 50 % en faveur du plan dit de maintien de l’emploi. En 2009, un même chantage organisé par la direction s’est achevé par la fermeture de l’usine de Clairoix. Et dire que Continental continue d’augmenter ses bénéfices…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don