L’« énorme responsabilité » du PS

Pour leur université d’été à La Rochelle, les socialistes ont su taire leurs divisions. Martine Aubry a esquissé une « autre France », un projet pour 2012 qui s’inscrit nettement contre la politique menée par Nicolas Sarkozy.

Michel Soudais  • 2 septembre 2010 abonné·es
L’« énorme responsabilité » du PS
© PHOTO : LEOTY/AFP

Après le PS, la France. L’an dernier à La Rochelle, Martine Aubry s’était essentiellement adressée aux militants socialistes, sonnés par la défaite des européennes et encore traumatisés par le congrès de Reims, leur promettant de rénover leur parti « de A à Z » . Dimanche dernier, devant plusieurs milliers de militants, c’est aux Français que son discours était destiné. « Nous serons prêts pour 2012 et nous ne décevrons pas » , leur a promis la Première secrétaire du PS, précisant que l’ambition de son parti était

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes