La droite revoit ses divisions

Les partisans de Gianfranco Fini, lassés des frasques de Silvio Berlusconi et de ses manœuvres pour contrôler la justice, veulent se démarquer du Parti de la liberté, où ils sont réduits à un simple courant.

Face à l’opportunisme médiatique et aux manœuvres électoralistes, la droite a parfois des envies de moralité. En France, se démarquant des sarkozystes, Dominique de Villepin tente ainsi de rassembler les tenants d’une droite moins bling-bling, plus attachée au sens de l’État et à une certaine dignité dans l’exercice du pouvoir. Bien que les références idéologiques soient fort éloignées, c’est une différence assez comparable de culture politique qui a conduit cet été une partie de la droite italienne à se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.