Plus belle la lutte à Marseille

La cité phocéenne est à la pointe de la contestation. De plus en plus de secteurs se rallient au mouvement de grève. Reste maintenant à organiser une convergence des revendications.

Sébastien Boistel  • 14 octobre 2010 abonné·es

« Aux armes ! C’est nous les Marseillais ! Et nous allons gagner ! » Non, vous n’êtes pas au Vélodrome, mais en train de battre le pavé entre le Vieux-Port et Castellane, pour la défense des retraites. Un slogan qui peut surprendre, mais auquel on s’habitue. Comme au fait de voir que c’est à Marseille que l’écart entre les ­chiffres des syndicats et ceux de la police est le plus grand. Pourtant, c’est indéniable, la cité phocéenne est à la pointe de la contestation. En tête, les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes