Trop d’éclairage nuit

Gaspillage électrique, faune et rythmes biologiques perturbés, ciels de nuit dégradés… Mieux identifiées, les nuisances de la pollution lumineuse commencent à être combattues par les communes.

Patrick Piro  • 28 octobre 2010 abonné·es
Trop d’éclairage nuit

À Noyal-Châtillon-sur-Seiche, c’était pleine lumière dans les rues toute la nuit jusqu’en 2009. « Une demande de la population, il y a quelques années, en réaction à des actes de vandalisme nocturne, » explique Yoan Méry, adjoint au développement durable et à la démocratie de proximité de cette petite ville de 6 000 habitants (Ille-et-Vilaine). Issue de la gauche citoyenne et écologiste, la nouvelle municipalité installée en 2008 s’interroge et participe au premier « Jour de la nuit », organisé le 24 octobre 2009. La ville fait le noir et s’étonne de l’imposant halo lumineux de la ville de Rennes, proche.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes