Un homme pluriel si singulier

Entre archives et témoignages, Philippe Kohly signe un portrait de Romain Gary,
plongeant en même temps au cœur de l’œuvre. Un film exceptionnel.

Jean-Claude Renard  • 25 novembre 2010 abonné·es

« J’avais compris que, si je mentais, il fallait que je mente près de ma vérité, sous peine de parler faux. » Paul Pavlowitch commente aujourd’hui son interview accordée à Yvonne Baby pour le Monde . On est en 1975. La presse court après Émile Ajar depuis le succès de Gros câlin , suivi de la Vie devant soi , devenu favori du Goncourt. Voilà l’auteur se prêtant enfin aux sollicitations des médias. Ils

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes