Une histoire ravageuse

Denis Sieffert  • 25 novembre 2010 abonné·es

L’affaire de Karachi a décidément un curieux effet sur Nicolas Sarkozy. À la seule évocation devant lui de cette histoire de vente de sous-marins au Pakistan, en 1994, de commissions et de rétrocommissions, le Président « décompense », comme diraient les psys. Bref, il disjoncte. On se souvient des images du premier incident public. C’était à Bruxelles, le 20 juin 2009. On en a retenu un seul mot : « Fable » . Mais on y voyait surtout un Président secoué de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes