« Chez Sarkozy, le corps fait le personnage »

Denis Podalydès incarne Nicolas Sarkozy dans « la Conquête », de Xavier Durringer, qui doit sortir en mai 2011. Il explique l’avoir joué comme n’importe quel rôle mais en s’inspirant de l’homme réel.

Ingrid Merckx  • 23 décembre 2010 abonné·es

Politis : Excepté Gabin dans le Président (Henri Verneuil) ou Bouquet dans le Promeneur du champ de mars (Robert Guédiguian), le cinéma français ne s’attaque pas aux présidents. Encore moins de leur vivant. Vous qui avez interprété des personnalités (Attali, Mauriac, Aurenche, Sainte-Beuve, Sartre), avez-vous eu le sentiment d’entamer un travail exceptionnel, voire périlleux, avec la Conquête, de Xavier Durringer ?

Denis Podalydes : Je suis entré dans cette histoire tout de suite, le cœur léger, sans me soucier d’éventuelles implications politiques ou médiatiques. Le scénario et le personnage m’ont

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Le corps en politique
Temps de lecture : 6 minutes